UN NOUVEL ARTICLE ? SOYEZ AVERTIS PAR MAIL !

mercredi 9 décembre 2015

Déclaration de Patrick Peron...

...tête de liste "Nos vies d'abord !" et des dix fédérations du PCF de la région Grand Est

          Au lendemain du 1er tour des élections régionales, nous sommes dans une situation de crise politique profonde et d’extrême danger pour notre pays du fait de la progression du Front National en tête dans 6 régions métropolitaines  dont notre région Grand Est.

          Le racisme déclaré de son programme libéral-populiste, ses logiques d'exclusion, et ses atteintes aux droits sociaux,  constituent une mise en cause explicite des valeurs d'égalité, de liberté et de fraternité de notre  République. Dans notre région le Front National représente un réel danger. C’est une perspective que nous refusons.  Nous invitons tous les électeurs à se mobiliser pour l'empêcher dimanche prochain.

          La responsabilité des gouvernements successifs qui ont maintenu depuis dix ans, contre l'avis d'une majorité du pays, le cap de politiques d'austérité de plus en plus dures, appliquées avec des méthodes de plus en plus autoritaires, est immense. L'impasse politique, économique, sociale dans laquelle ils se sont acharnés à enfoncer le pays a nourri un rejet de la politique et  une abstention qui reste à un niveau élevé.

          La montée du Front National s'est d'autant plus nourrie de ce rejet que la droite et les dirigeants socialistesManuel Valls en tête, se sont dépensés sans compter pour installer le Front National et en faire leur principal "concurrent", un repoussoir pour sauvegarder leur hégémonie. Ils ont eux même banalisé ses idées, espérant ainsi étouffer tout espoir de transformation sociale et favoriser leurs projets de recomposition politique.

         La droite  avait modifié le système électoral des régionales en introduisant la prime au gagnant. Ce mode de scrutin n'est pas démocratique. Il devait servir à renforcer le bipartisme pour éliminer les "petits partis " en instaurant une barrière de 10%.
         Ce système se retourne contre leurs auteurs. La prime risque d'être favorable au FN. La proportionnelle intégrale à toutes les élections  aurait évité ce désastre.
          La liste "Nos vies d’abord !" conduite par Patrick Peron a travaillé à ouvrir un autre chemin, contre l’austérité, pour la solidarité et le progrès humain.

          Le score de notre liste est insuffisant mais notre ambition demeure intacte pour l’avenir. L'urgence est à la refondation de la gauche  autour d'autres pratiques politiques, d'un projet qui donne des perspectives au monde du travail et à la jeunesse, qui donne du sens à nos valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité.

         Pour le second tour, trois listes sont en présence, celle du Front National conduite par Florian Philippot, celle des Républicains conduite par Philippe Richert et celle de Jean-Pierre Masseret, président sortant de la Région Lorraine.  Le maintien de la liste de Jean-Pierre Masseret aggrave le danger de victoire du Front National.

          Nous partageons la préoccupation d'électeurs de gauche qui refusent l’idée de voir la gauche privée de toute représentation au sein de la future assemblée régionale, et qui sont confrontés à un choix difficile. Mais l’enjeu qui surpasse tous les autres aujourd'hui est d’empêcher le Front National d’accéder à la présidence de la région. C’est une condition pour refonder demain une gauche efficace pour affronter la droite et le Front National.

          Dans ces conditions inédites et graves, nous invitons en toute responsabilité tous les électeurs,  quel qu’ait été leur choix au 1er tour et au-delà tous les abstentionnistes à ne pas renoncer à leurs valeurs et à se mobiliser massivement dans les urnes le 13 décembre  pour  empêcher le Front National d’accéder à la présidence de la région.

Source Illustration : L'Humanité

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire