UN NOUVEL ARTICLE ? SOYEZ AVERTIS PAR MAIL !

mardi 27 janvier 2015

Non au capital-socialisme !


     La victoire de Syriza dimanche en Grèce fait commencer cette semaine d'une meilleure façon  que la précédente mais le bal des hypocrites mène bon train et en France nombre de socialistes retournent leurs vestes avec un art consommé ! Nous pourrions décerner des Goofy à tour de bras au point que ça n'en serait même plus drôle alors, ouverture des débats sur la loi éponyme aidant, le Picsou de la semaine est : Emmanuel Macron ! Toutes les forces progressistes doivent s'unir pour lutter contre le capital-socialisme, avatar du virage social-démocrate (qu'il conviendrait mieux de nommer social-libéral) nié mais pourtant bien effectué par le PS l'an dernier. Toutes les forces progressistes doivent s'unir pour  laisser réellement la place au peuple et non l'enfumer façon Marine Le Pen qui, comptant sur la dépolitisation des masses, espère capitaliser sur la victoire de Syriza.  C'est dans cet esprit d'unité des forces progressistes et conscients des manœuvres de brouillage des cartes opérées par les Droites, que nous avons apporté notre soutien au rassemblement organisé par la CGT à Haguenau le 26/01 à 13:30 devant le Conseil des Prud'hommes.


     Cette loi fourre-tout actuellement discutée à l'Assemblée Nationale procède d'une volonté de déréglementation totale. Plus de cent articles sont dirigés contre les salariés. La libéralisation du travail du dimanche, la remise en cause des majorations du travail de nuit, la casse du travail facilitant ainsi les licenciements, les attaques contre la médecine du travail et la représentation des salariés tout est fait pour fabriquer des travailleurs low-cost au service des bandits de la finance pressant les entreprises comme des citrons et, aveuglés par leur recherche effrénée de profit, ne se souciant pas plus que ça faire couler le sang des salariés. Le Conseil des Prud'hommes, instance paritaire où les salariés sont représentés et défendus par des syndicalistes, est aussi dans la visée de l'ex-banquier d'affaires temporairement aux affaires. La professionnalisation des juges de cette instance serait préjudiciables aux salariés et avantageuse pour es employeurs. C'est pour cela que ce rassemblement se tenait dans ce lieu symbolique. Les manifestants se sont ensuite rendus à la  sous-préfecture où une délégation a été reçue par un membre du cabinet du sous-préfet.

 
Jn-Mc

 
Retrouvez l'article des DNA en cliquant ici.
 
Sources Illustrations :
- leplacide. com
- Photo Franck Kobi (DNA 27/01/2015)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire