UN NOUVEL ARTICLE ? SOYEZ AVERTIS PAR MAIL !

samedi 27 septembre 2014

Du CUA aux Sénatoriales 2014...


     Les nouvelles  ne sont pas toujours mauvaises et même d'où qu'elles viennent ! Ainsi nos deux journaux de Presse Quotidienne Régionale se font écho le même jour du positionnement  la liste "La voix différente du Sénat, avec le Groupe Communiste républicain et Citoyen".
 
 
     Pour Les Dernières Nouvelles d'Alsace, c'est une interview de notre tête de liste Hülliya Turan par Jacques Fortier tirant Pour un "élan citoyen" et pour l'Alsace, c'est un article sur les opposants au Conseil Unique d'Alsace intitulé "Conseil Unique, les opposants s'appuient sur le référendum".
 
     Dans son analyse sur le positionnement des opposants au Conseil Unique d'Alsace, l'article de L'Alsace fait référence aux propos d'Aline Parmentier (Secrétaire Départementale du PCF68) et d'Hülliya Turan candidate pour PCF67 : "La réforme territoriale de François Hollande a donné prétexte aux barons alsaciens de relancer, en agitant la peur, le conseil unique d'Alsace que les électeurs avaient rejeté lors du référendum du 7 avril 2013." souligne Aline Parmentier, Secrétaire Départementale du PCF68, qui avait fait campagne pour le non, en dénonçant "un véritable coup de force sur la démocratie". "Pour le PCF68, c'est toujours non. Les fusions quelles qu'elles soient, ne sont pas la solution, affirme t'elle, en invitant la population à signer une pétition nationale pour exiger un débat public et un référendum populaire.". Au nom du PCF67, Hülliya Turan s'insurge aussi contre la réforme territoriale, estimant que "notre République est mise à mal et notre démocratie piétinée".
 
    Dans son article Jacques Fortier, pour les Dernières Nouvelles d'Alsace, soulignant que pour la première fois depuis 1986 la sensibilité communiste est présente aux sénatoriales dans le Bas-Rhin, reprend les propos d'Hülliya Turan :
- "Ce n'est pas une candidature de témoignage, mais d'engagement politique."
- "Nous ne sommes pas contre toute réforme, mais celle-ci se fait sous la pression de l'Union Européenne et sans prendre l'avis des citoyens!"
- "Les élus des deux conseils généraux et du conseil régional n'avaient pas mandat, quand ils ont été élus, pour défendre une collectivité unique !"
- "De l'argent, il y en a, si l'on regarde les dividendes versés aux actionnaires et les avantages donnés aux grands patrons et qui ne se transforment pas en emplois."   
 
Jn-Mc
 
 
 
Pour voir, via le blog d'Idées Sénat 2014-2020, les 10 listes en concurrence aux Sénatoriales 2014 dans le Bas-Rhin, cliquez ici.
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire