UN NOUVEL ARTICLE ? SOYEZ AVERTIS PAR MAIL !

mercredi 18 décembre 2013

Chômage, RSA : L'Expansion monte au créneau !


     L'Expansion, magazine économique qu'il ne serait pas un seul instant pensable de soupçonner de gauchisme, publiait le 13/12/2013 un article dénonçant, chiffres à l'appui, le caractère infondé  des préjugés sur les chômeurs et allocataires du RSA. A l'heure où les règles de l'assurance chômage sont en passe de renégociation, le mensuel chantre habituel de la libre entreprise et du libéralisme, s'autorise une mise au point qui du coup administre une magistrale claque aux requins de l'économie de marché et aux politiques austéritaires.
 
     Associant avis d'experts et témoignages, l'article de Stéphanie Benz lance cinq pavés dans la mare :
 
1° - "Les chômeurs profitent indument de leurs allocations".
 
Extrait : D'après l'Unédic, les deux tiers des chômeurs indemnisés exercent à un moment ou à un autre une "activité réduite", un petit boulot qu'ils cumulent avec leur allocation. "Cela tue le mythe le mythe du chômeur paresseux, souligne un dirigeant de l'Unedic. Au contraire, ils cherchent, mais ne trouvent pas de poste stable." Et pour cause : les CDI ne représentent que 14% des embauches.
 
2° - "Certains dispositifs découragent la reprise d'un emploi"
 
Extrait :  "Aujourd'hui, des chômeurs hésitent à retravailler de peur d'être moins indemnisés s'ils perdent à nouveau leur emploi, regrette Patricia Ferrand, vice présidente CFDT de l'Unedic. La simplification de la réglementation et la mise en place de droits rechargeables, qui garantissent aux allocataires d'être toujours gagnants en reprenant un job, sont donc l'un des enjeu de la négociation de janvier.".
 
3° - "Nos aides sont plus généreuses qu'à l'étranger". 
 
Extrait :  Un chômeur français touche en moyenne 65% de son revenu antérieur. Surprise, c'est aussi le taux moyen constaté ailleurs en Europe lors de la première année de chômage. ! En France, les allocations chômage assurent une bonne couverture,  mais les autres aides (logement, chauffage,..)  sont moins élevées que chez nos voisins.
 
4° - "Le RSA n'incite pas à reprendre un emploi".
 
Extrait :  Sur le papier,  le RSA activité agit comme une invitation au travail. [...] Un chiffre résume le problème : 61% des bénéficiaires du RSA socle (ancien RMI) n'en sortent pas au cours d'une année donnée. "C'est la preuve qu'on ne peut pas réduire les freins au retour à l'emploi à la seule question des incitations financières", plaide Bernard Schricke, directeur du secours catholique.
 
5° - "Les immigrés profitent particulièrement de notre système". 
 
Extrait :  Les immigrés consomment moins d'assurance vieillesse et de prestations d'assurance maladie et ils contribuent beaucoup en termes de cotisations sociales, de TVA et de CSG. [...] avec un coût de 68 milliards et des recettes de 72 milliards, l'immigration rapporte 4 milliards d'euros par an au pays.
 
     Un article intitulé de façon provoquante Allocations chômage, RSA... la vérité sur "la France des assistés", à lire absolument sur le site web du magazine. Les témoignages sont des plus éloquents et la parole est également donnée à un bénévole du MNCP au Creusot. Parmi les sources de Stéphanie Benz, figure en bonne place le fascicule d'ATD Quart Monde "En finir avec les idées fausses sur la pauvreté", ouvrage dont nous nous étions fait l'écho dans ce blog il y a peu. Bien sûr, l'emploi de termes tels que bénéficiaires en lieu et place d'allocataires du RSA peut choquer, mais pour l'ensemble de son contenu, l'article mérite bien une mention spéciale !
 
Jn-Mc
 
 
Source Illustration :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire