UN NOUVEL ARTICLE ? SOYEZ AVERTIS PAR MAIL !

mercredi 13 novembre 2013

La bêtise est dans l'air... du temps !

 

    "Deux choses sont infinies : l'Univers et la bêtise humaine.", affirmait Albert Einstein. Ce à quoi il s'empressait d'ajouter : "Mais, en ce qui concerne l'Univers, je n'ai pas encore acquis de certitude absolue.". Dans un style un peu plus brut de décoffrage, cinquantième anniversaire des Tontons Flingueurs oblige : "Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît.". Oui, c'est bien à cela que nous renvoient les propos racistes se banalisant et la dernière une de Minute, journal dont Pierre Desproges disait : "Vous lisez Minute ? Non ? Vous avez tort, c’est intéressant. Au lieu de vous emmerder à lire tout Sartre, vous achetez un exemplaire de Minute, pour moins de dix balles, vous avez à la fois La Nausée et Les Mains Sales." .
 
     Notre société, crise du capitalisme aidant, prend le chemin de l'extrême-droitisation des esprits. Parce qu'elle s'est tirée une balle dans le pied en provoquant elle-même une crise dont elle se prétend victime, l'internationale de la finance a recours à ses habituels supplétifs : les chiens de garde fascistes. Un scénario similaire s'est déroulé au siècle passé dans les Années Trente : Crise de 1929 et montée du fascisme en Europe. Bien sûr, les tenants du "Ca n'a rien à voir !" vont vous dire que... ça n'a (absolument), rien à voir car aujourd'hui nous sommes dans la mondialisation. Mais bien sûr, la mondialisation ! Un synonyme de colonisation, mais cette fois-ci sous une forme plus politiquement correcte car empruntant, officiellement du moins, le chemin de l'économie. Dans les Années Trente les pays européens possédaient des empires coloniaux. Aujourd'hui les pays européens sont colonisés par l'empire de la finance. Et je ne parle pas de l'autoproclamé plus grand pays des libertés d'où est venue la crise des subprimes !
 
     La bêtise gagne les esprits en cultivant l'alterophobie et de l'identitophilie. Une recette inratable mais pas pour autant imbattable. Il est plus que jamais urgent de ne pas se tromper de colère ! La bêtise envahit la vie quotidienne. Réagissons !
 
Jn-Mc
 
 
Extrait du célèbre opéra "La vie quotidienne",
 voici l’air fameux z-entre tous : "L´air de la bêtise !" (
1957) 



 


 Mère des gens sans inquiétude
Mère de ceux que l´on dit forts
Mère des saintes habitudes
Princesse des gens sans remords
Salut à toi, dame Bêtise
Toi dont le règne est méconnu
Salut à toi, Dame Bêtise
Mais dis-le moi, comment fais-tu
Pour avoir tant d´amants
Et tant de fiancés
Tant de représentants
Et tant de prisonniers
Pour tisser de tes mains
Tant de malentendus
Et faire croire aux crétins
Que nous sommes vaincus
Pour fleurir notre vie
De basses révérences
De mesquines envies
De noble intolérance
De mesquines envies
De noble intolérance
De mesquines envies
De noble intolérance

Mère de nos femmes fatales
Mère des mariages de raison
Mère des filles à succursales
Princesse pâle du vison
Salut à toi, Dame Bêtise
Toi dont le règne est méconnu
Salut à toi, Dame Bêtise
Mais dis moi, comment fais-tu
Pour que point l´on ne voie
Le sourire entendu
Qui fera de vous et moi
De très nobles cocus
Pour nous faire oublier
Que les putains, les vraies
Sont celles qui font payer
Pas avant, mais après
Pour qu´il puisse m´arriver
De croiser certains soirs
Ton regard familier
Au fond de mon miroir
Ton regard familier
Au fond de mon miroir
Ton regard familier
Au fond de mon miroir.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire