UN NOUVEL ARTICLE ? SOYEZ AVERTIS PAR MAIL !

vendredi 1 novembre 2013

Du Requiescat In Pace au Revenus Impôts Patrimoine...


       La presse quotidienne régionale n'échappe pas aux marronniers de la Toussaint : "Quelle destination choisir pour les cendres des défunts ?" (et articles associés) dans l'Alsace, "Décollage du funéraire low-cost." dans les DNA. On s'en amuserait presque si, en ces temps de crise provoquée, récupérée et maintenant orchestrée par l'internationale de la finance, la lecture de ces articles ne nous y renvoyait pas.  
 
 
     Dans l'Alsace, le directeur d'une entreprise de pompes funèbres mulhousienne, dit que le choix de la dispersion des cendres en pleine nature concernant 10% des cas va s'accentuer pour des questions financières. Dans les DNA, le directeur d'une entreprise low-cost affirme que mourir ne doit pas être un luxe. Assurément, un business florissant évalué aujourd'hui à 3.000.000.000 d'€ doit aussi faire dans le low-cost s'il veut rester concurrentiel.
 
     Les moralistes pudibonds se scandaliseront en poussant des cris d'orfraie du genre : "C'est honteux de faire de l'argent avec la mort !". Combien y a t'il parmi eux de Tartuffes aux mains pleines, voire même sales ? Ce qui est honteux, c'est de faire de l'argent avec la vie ! "Quand tout sera privatisé, nous serons privés de tout." affirmait une pancarte dans une manifestation à Strasbourg il y a peu de temps. Ce qui rend la vie difficile jusqu'à ce qu'elle soit invivable, c'est le désengagement de la puissance publique du champ économique. Privatisation, dérèglementation, financiarisation ont pour corollaires inévitables chômage de masse, précarité et... extrême-droitisation.
 
     Aujourd'hui, l'Alsace nous dit "Salaires : la paralysie et pas d'espoir que ça change." (et articles associés). Mais à qui profite la crise ? Aux entreprises de pompes funèbres low-cost ? Balivernes ! Dans notre pays, "Entre 2008 et 2010, les 10% les plus pauvres ont perdu 520.000 d'€, alors que les 10% les plus riches se sont enrichis de 14.000.000.000 d'€." affirme l'Observatoire des Inégalités. La question n'est pas tant l'existence et l'enrichissement des riches que l'appauvrissement et l'hyperpaupérisation des autres pour qui la vie devient under-low-cost jusqu'à ce que pour y échapper certains choisissent la mort...
 
Jn-Mc   
  
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire